L'épargne retraite entreprise a le vent en poupe

Le plan d'épargne retraite entreprise rencontre un vif succès. Les chiffres publiés par la Fédération Française de l'Assurance témoignent du développement continu du PERP depuis 10 ans.


Engouement sans faille pour le PERP

Fin mars 2017, les cotisations des PERP (Plan d'Epargne Retraite Entreprise) étaient en hausse de près de 5% avec un total de 607 millions d'euros dont 22 au titre des versements volontaires. Au premier trimestre 2017, la collecte nette s'établissait à 77 millions d'euros, l'encours atteignant 54,7 milliards d'euros, soit une croissance de 3,5% sur un an. 4,2 millions de salariés et leurs ayants-droit sont couverts par un PERP, une progression de 3,8% sur un an.

Les premiers résultats de l'année 2017 confirment la tendance observée depuis dix ans : l'encours des PER Entreprises ne cessent de croître, passant graduellement de 33,5 milliards d'euros en 2008 à 54,3 milliards d'euros fin 2016.

Une protection supplémentaire pour la retraite grâce au PERP

Les bons chiffres du PERP témoignent de la nécessité pour les salariés de compléter leurs revenus pour la retraite alors que le système par répartition a depuis longtemps montré ses failles. Le PERP permet au salarié de se constituer une retraite supplémentaire par capitalisation. Souscrit par l'entreprise au profit de ses salariés, il garantit le versement d'une rente viagère. Les sommes investies sont bloquées jusqu'à échéance du contrat sauf exceptions (chômage ou décès du conjoint par exemple).

Le plan est alimenté par les cotisations des employeurs et des salariés, et peut être abondé par les versements facultatifs individuels permettant à chaque employé de contribuer à titre volontaire. Les primes versées sur un PERP sont déductibles des revenus imposables dans la limite des plafonds. Il est en outre possible de reporter sur 3 ans l'excédent du disponible fiscal.

source FFA



Par , le mercredi 9 août 2017

Partager cet article :