Contrat en capital ou contrat en prestations, quelle formule de prévoyance est faite pour vous ?

Vous avez décidé d'anticiper le financement de vos funérailles en souscrivant à une assurance obsèques. Vous avez le choix entre deux types de contrats : le contrat en capital et le contrat en prestations. Voici les caractéristiques de chaque formule pour décider en connaissance de cause.

Contrat en capital, financer sans organiser à l'avance

Ce contrat prévoit la constitution d'un capital en vue du paiement des obsèques. Vous décidez du capital à la signature et payer les cotisations de manière périodique (mensuelle, trimestrielle, semestrielle, annuelle) ou viagère. Le capital garanti sera versé au bénéficiaire que vous aurez désigné sur présentation de la facture obsèques (loi du 26 juillet 2013). Aucune contrainte d'organisation ne lui est imposée. Vous n'avez aucune garantie que vos volontés seront respectées, sauf si vous avez pris vos dispositions au préalable (testament, lettre manuscrite).

Les meilleurs contrats en capital proposent désormais une clause "Volontés Essentielles" qui définit les choix fondamentaux (crémation ou inhumation, cérémonie civile ou religieuse). Le dépôt des volontés essentielles peut aussi être fait auprès d'un organisme (Association Colombe) qui veillera avant la réalisation des obsèques au respect de celles-ci (démarche payante).

Contrat en prestations, tout anticiper pour le respect de vos volontés

Cette formule garantit le respect de vos volontés. Elle implique l'intervention d'un opérateur funéraire auprès de qui vous aurez préciser l'organisation souhaitée. Les prestations et les fournitures sont détaillées et chiffrées dans un devis annexé au contrat d'assurance. C'est la compagnie d'assurance qui encaisse vos cotisations. Le capital est défini en fonction du devis établi.

La loi vous autorise à changer de bénéficiaire, à savoir l'opérateur, et de prestations à tout moment sans pénalités. Grâce au contrat en prestations, vos proches sont totalement libérés des soucis d'organisation et du poids financier.



Par , le vendredi 8 septembre 2017

Partager cet article :