3 questions courantes sur l'assurance emprunteur

En optant pour un prêt immobilier pour acheter un appartement ou une maison, vous serez certainement amené à souscrire une assurance emprunteur. Est-elle obligatoire ? A quoi sert-elle ? Est-il possible d’en changer ? Voici les réponses aux 3 questions courantes au sujet de l’assurance emprunteur.

L’assurance emprunteur est-elle obligatoire ?

La souscription d’une assurance emprunteur ou assurance de prêt n’est pas obligatoire. La loi ne l’impose pas. Néanmoins, elle est demandée par les organismes de prêt de façon quasi systématique. Ainsi une banque ne peut pas vous obliger à en souscrire une mais peut vous refuser un prêt si vous n’en prenez pas.

Les organismes de prêts proposent des contrats d’assurance groupe, c’est-à-dire une assurance ouverte à tous les clients d’un même organisme. Cependant, vous pouvez opter pour un contrat individuel avec un autre professionnel. On parle alors de délégation d’assurance. Il s’agit alors de démarcher d’autres assurances ou courtiers en assurance pour obtenir une couverture équivalente à un meilleur prix.

Pour comparer les contrats, utilisez la fiche d’information standardisée. Ce document, que l’organisme de prêt doit obligatoirement vous communiquer, contient ses exigences de garantie. En démarchant d’autres organismes, vous obtiendrez d’autres fiches et vous serez alors en mesure de comparer objectivement les offres.

Si vous n’avez pas pu obtenir un contrat d’assurance emprunteur des solutions alternatives existent comme l’hypothèque ou la caution.

A quoi sert une assurance emprunteur ?

L’assurance emprunteur protège l’assuré contre les aléas de la vie qui l’empêcheraient de rembourser une ou plusieurs mensualités de son prêt immobilier. La famille de l’emprunteur est également protégée par ce type de contrat. Ce dernier assure aussi l’organisme de prêt qui sera remboursé par l’assurance en cas de défaillance.

Les risques couverts varient selon les contrats d’assurance :

Décès

En cas de décès, l’assureur verse à la banque le capital restant dû à la date du décès.

Maladie ou invalidité

Selon les contrats, il s’agit d’une invalidité temporaire ou permanente, d’une inaptitude à travailler ou la perte totale ou partielle d’autonomie. L’assureur rembourse alors l’ensemble du capital restant dû ou uniquement certaines mensualités.

Perte d'emploi

La plupart du temps, seul le licenciement est couvert. La rupture d’un contrat ou un CDD ne sont pas considérés comme une perte d’emploi.

Si vous empruntez à plusieurs, vous avez le choix entre assurer chacun des emprunteurs pour la totalité du capital ou chacun pour une quotité définie. Dans le premier cas, l’assureur remboursera la totalité du capital restant dû. Dans le second cas, il ne remboursera que la part de l’assuré ayant des difficultés à rembourser.

Puis-je changer d’assurance emprunteur ?

Vous pouvez résilier votre assurance emprunteur afin d’en souscrire une plus avantageuse en terme de tarif. Selon la date de signature du contrat initial, plusieurs possibilités s’offrent à vous :

  • vous avez signé il y a moins d’un an : vous pouvez à tout moment résilier votre assurance emprunteur.
  • Vous avez signé il y a plus d’un an : vous pouvez résilier votre assurance emprunteur chaque année à la date anniversaire de la signature.

Comme le conseille Le Plan Immobilier, spécialiste de l’immobilier neuf en France, il vaut mieux démarcher les organismes d’assurance quelques mois avant de résilier son assurance emprunteur. Comparer les prix, les conditions et les garanties peut prendre du temps.



Partager cet article :