Santé : plus de 600 000 personnes ont bénéficié d'une cure thermale en 2017

Santé : plus de 600 000 personnes ont bénéficié d'une cure thermale en 2017

Le thermalisme fait de plus en plus d'adeptes. En 2017, les établissements thermaux français ont accueilli 600 500 curistes, soit 20% de plus qu'en 2008. Un succès constant malgré une efficacité des soins thermaux toujours sujette à caution de la part du milieu médical. Rappel des prises en charge des cures thermales par le régime général et les organismes complémentaires.

Succès croissant du thermalisme

En 2016, 587 000 personnes se sont faites soigner dans l'un des 110 établissements thermaux conventionnés que compte la France. Selon les chiffres du CNETh (Comité Nationale des Établissements thermaux), la barre des 600 000 a été franchie en 2017, et la progression ne s'est pas démentie depuis deux décennies. Les Français, notamment les seniors (l'âge moyen des curistes est de 64 ans), recherchent de plus en plus des alternatives douces à la médecine allopathique.

Si les cures ne sont pas indiquées pour les pathologies aigües et/ou évolutives, elles sont en revanche recommandées pour améliorer la prise en charge des maladies chroniques. Pour démontrer le bénéfice médical rendu, la filière n'a pas hésité à financer des études scientifiques visant la comparaison de l'efficacité de la cure thermale à des traitements classiques pour certaines affections (surpoids, arthrose, anxiété, insomnie,..). L'Assurance Maladie vient d'ailleurs de signer un accord avec les établissements thermaux pour que le sevrage des psychotropes et autres anxiolytiques soit partiellement pris en charge dans le cadre d'une cure à compter de mars 2018. La cure thermale se révèle très efficace dans le traitement de la dépendance à ces médicaments : sur 150 patients étudiés, 80% ont diminué leur consommation ou complètement arrêté le traitement.

Prise en charge sur prescription médicale

Sous réserve d'un prescription médicale de la part de votre médecin traitant (ou le chirurgien-dentiste), vous pouvez bénéficier d'une prise en charge de votre cure thermale par la Sécu. Le régime général accepte 12 indications thérapeutiques, parmi lesquelles la rhumatologie, les voies respiratoires, les maladies cardio-artérielles, les affections psychosomatiques, ou encore la dermatologie. Depuis peu, quelques établissements proposent des mini-cures post-cancer pour les femmes en rémission d'un cancer du sein en supplément d'une cure conventionnée de 18 jours.

La durée de la cure thermale est de 18 jours de soins effectifs sans interruption, le nombre de séances étant fixé en fonction de la pathologie. La Sécu rembourse les frais médicaux qui comprennent :

  • le forfait de surveillance médicale au taux de 70% (consultations et actes médicaux)
  • le forfait thermal au taux de 65%.

Les patients souffrant d'ADL (Affection de Longue Durée) ou les victimes d'un accident du travail sont pris en charge à 100% sur la base des tarifs conventionnés.

En fonction de vos ressources, les frais de transport et d'hébergement peuvent faire l'objet d'une prise en charge. Viennent s'ajouter les indemnités journalières pour les personnes en arrêt de travail. 

La prise en charge de la cure thermale est valable une fois par année civile. 

Les mutuelles et assurances santé peuvent compléter les remboursements de la Sécu, ce qui permet avec les contrats haut de gamme une prise en charge du ticket modérateur et des frais de soins de confort.

A noter : le Salon des Thermalies 2018 se déroule au Carrousel du Louvre à Paris jusqu'au au 4 février. Diverses animations (ateliers, conférences, infos pratiques) sont proposées par les professionnels de l'eau et du bien-être rassemblés en 6 pavillons thématiques. Vous pouvez obtenir une entrée gratuite en cliquant sur le lien http://www.thermalies.com/paris/votre-entree/

Gerard Mihranyan

Par , le vendredi 2 février 2018

Partager cet article :