Les jeunes sont de moins en moins protégés par une complémentaire santé

Dans son baromètre annuel des mutuelles indépendantes, la FNIM interroge les Français sur leurs besoins et leurs attentes en matière de santé complémentaire. L'étude permet de constater les effets de la mutuelle généralisée en entreprise et d'observer, entre autres enseignements, que la couverture des jeunes recule.


Moins de jeunes couverts par une mutuelle

Publié mercredi 29 novembre dernier, le baromètre annuel de la FNIM (Fédération nationale indépendante des mutuelles) révèle que le taux d'équipement des jeunes Français de 18/24 ans régresse. 75% d'entre eux se déclarent couverts par une complémentaire santé contre 79% en 2016. Pour le président de la FNIM, Philippe Mixe, ces chiffres témoignent d'une "faillite des dernières réformes", indiquant que "la volonté de généraliser la complémentaire santé n'a pas touché le public concerné", à savoir les jeunes et les familles modestes.


Semi échec pour la généralisation de la complémentaire santé

La FNIM vise directement la grande réforme du quinquennat précédent, la généralisation de la complémentaire santé. Instaurée par l'ANI de janvier 2013 (Accord National Interprofessionnel), la mesure a obligé toutes les entreprises, quelque soit leur taille, à mettre en place une mutuelle santé pour tous leurs salariés à compter de janvier 2016. 

Le dispositif n'a pas les effets escomptés, puisque le taux d'équipement de l'ensemble de la population est resté stable depuis 2013 (93%). La répartition des contrats est la suivante :

  • 47% de contrats individuels
  • 42% de contrats collectifs, soit une proportion identique à celle de l'année précédente
  • 9% d'ayants droit (via le contrat collectif du conjoint).

2% des personnes interrogées ne savent pas quelle est leur couverture santé complémentaire.

Les grands oubliés de la "complémentaire santé pour tous" sont les jeunes, les chômeurs et les seniors, les populations les plus vulnérables face aux dépenses de santé.


Progression du renoncement aux soins

84% des ménages modestes percevant un revenu annuel inférieur à 20 000€ sont couverts par une complémentaire santé, une proportion inférieure au taux global. L'accès aux soins est le coeur du sujet : en 2017, 46% de Français ont renoncé à se soigner pour des raisons économiques, ils étaients 37% en 2016. Les premiers concernés sont les jeunes (59%), les employés et ouvriers (58%) et les personnes en emploi précaire (57%).

La santé coûte cher et si 90% des personnes interrogées s'estiment satisfaites de leur mutuelle, 36% ont le sentiment d'une augmentation des restes à charge. Elles incriminent d'abord la politique de la Sécu (69%) mais également leur organisme complémentaire (37%). 


source baromètre 2017 de la FNIM réalisé par le cabinet Epsy en septembre 2017



Gerard Mihranyan

Par , le mercredi 6 décembre 2017

Partager cet article :