Santé : les orthoptistes autorisés à renouveler les lunettes

L'accès aux soins vient de franchir une nouvelle étape. Les orthoptistes exerçant dans les maisons de santé seront autorisés à compter de janvier 2018 à renouveler les lunettes. Un progrès pour les assurés qui attendent souvent des mois pour décrocher un rendez-vous chez un ophtalmologiste.

Renouvellement des lunettes par les orthoptistes

A partir de janvier 2018, les orthoptistes qui exercent dans les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) se verront confier une partie des attributions des ophtalmologistes, notamment le renouvellement des lunettes. Décidée suite à un accord entre l'Assurance Maladie et le syndicat des orthoptistes, cette expérimentation lancée dans les mille MSP de France doit permettre de faciliter l'accès aux soins visuels en déléguant aux orthoptistes certains examens qui ne font habituellement pas partie de leur mission.

Pour renouveler ses lunettes, le patient devra au préalable être adressé par le médecin généraliste de la MSP. L'orthoptiste pourra procéder aux examens visuels nécessaires et l'ordonnance des verres correcteurs sera ensuite signée par le médecin. Cette synergie entre les orthoptistes et les médecins généralistes existent déjà, mais sans convention tarifaire, les assurés ne peuvent se faire rembourser.

Conformément à l'avenant 12 de la convention des orthoptistes, le champ de compétences de ces professionnels du dépistage, de la rééducation et de la réadaptation visuelle est élargi à compter de janvier 2018. Au-delà du renouvellement des corrections optiques, il pourront également être chargés du dépistage de la rétinopathie diabétique, et de la surveillance du glaucome ou de la DLMA, dès lors que la pathologie est stabilisée. Le suivi reste du domaine d'un ophtalmologiste qu'il exerce ou non dans le MSP ou pas.

Améliorer l'accès aux soins visuels

L'augmentation de la demande de soins liée à l'accroissement et au vieillissement de la population, ce qui entraîne une recrudescence des pathologies chroniques de la vision (cataracte, rétinopathie diabétique, DMLA, glaucome) génère des difficultés d'accès aux soins, qui se traduisent notamment par l'allongement des délais pour obtenir un rendez-vous chez un ophtalmologiste.

Dans son baromètre de l'accès aux soins, le cabinet Jalma a observé qu'il faut attendre dans l'hexagone en moyenne 117 jours en 2017 pour décrocher un rendez-vous chez un ophtalmo, soit 13 jours de plus qu'en 2012. La palme revient au nord-ouest (Normandie, Bretagne, Pays de Loire) avec une moyenne de 155 jours !

Réf/Avis relatif à l’avenant n°12 à la convention nationale organisant les rapports entre les orthoptistes et l’assurance maladie, conclu le 19 avril 2017



Francesco Romanello

Par , le mercredi 12 juillet 2017

Partager cet article :